Cet article est dans la rubrique : Nucléaire

Le nucléaire civil, une énergie en développement dans le monde ?

7Les débats électoraux autour de la place du nucléaire civil occasionnés par l’élection présidentielle française, peuvent donner l’impression aux citoyens français, et plus largement européens, que l’énergie nucléaire serait en déclin dans le monde entier.

 Dans ce contexte de transition énergétique assez rapide, il est vrai que la place qu’occupera le nucléaire dans le monde est encore incertaine. Il est toutefois possible d’entrevoir quelle sera sa part dans chaque pays à travers les différentes stratégies adoptées par chacun des pays.

Cartographie des parcs nucléaires actuels et futurs à travers le monde

Si certains pays ont abandonné ou sont en cours d’abandon du nucléaire – par exemple l’Italie ou l’Allemagne – d’autres restent de grands exploitants de parcs nucléaires – comme la France ou les États-Unis – voire étendent rapidement leurs parcs – comme la Russie et surtout la Chine. Enfin, on constate de nouveaux entrants : certains sont en train de se doter de leurs premiers réacteurs nucléaires – comme les Émirats Arabes Unis ou le Belarus – et d’autres ont exprimé le souhait d’accéder à cette énergie.

1

En analysant les nombres de réacteurs en exploitation et en construction suivant les pays, il est frappant de constater la transition en cours dans le domaine nucléaire. Si les plus grands parcs actuels se trouvent majoritairement dans les pays développés, on constate néanmoins que la plupart des constructions de réacteurs ont lieu dans les pays émergents, en Chine en particulier (un tiers des réacteurs en construction), mais aussi en Inde, en Russie, en Corée du Sud et aux Émirats Arabes Unis. En considérant les fermetures précoces de réacteurs (par exemple en Allemagne), la tendance apparaîtrait de façon encore plus frappante.

Cliquez sur la carte pour l’agrandir

2

Ainsi, d’ici 2040, la Chine sera de loin devenue la première puissance nucléaire mondiale en capacité installée (voir schéma ci-dessous), tandis que l’Inde et la Corée du Sud talonneront la France pour la troisième place mondiale. Selon Antonio De la Pelle, directeur général d’Enerdata Asie, interviewé par BearingPoint, « la croissance substantielle du nucléaire viendra des pays en développement, et plus précisément des pays asiatiques. De façon certaine, pour les 20 prochaines années, l’Asie sera leader dans l’augmentation des capacités de production nucléaire. Toutefois, après 2035, la croissance en Asie ralentira et on assistera à une augmentation des capacités nucléaires dans des pays non asiatiques, particulièrement en Russie, en Amérique latine et même dans des régions comme le Moyen-Orient et l’Afrique ».

3

4

Cette analyse permet d’écarter l’idée souvent répandue en Europe selon laquelle l’industrie nucléaire mondiale serait en déclin : il apparaît au contraire que l’industrie nucléaire est en développement, avec une forte croissance du nombre de réacteurs, de nouveaux acteurs, et de nouveaux pays cherchant à se doter de cette technologie.

Les entreprises asiatiques, de nouveaux entrants à l’export 

En 2009, le nom de KEPCO devenait soudain familier à quiconque s’intéressait à l’industrie nucléaire, en signant un contrat pour la construction de 4 réacteurs nucléaires aux Émirats Arabes Unis, remportant ainsi l’appel d’offres devant le consortium EDF-GDF Suez-Areva-Total. À la même période, les deux grands acteurs nucléaires chinois, CGN et CNNC se lançaient dans la construction de nombreux réacteurs, d’abord en partenariat avec des leaders étrangers (Westinghouse, Areva, Rosatom), puis en construisant leurs propres modèles de réacteurs, avant de commencer à les proposer à l’export (dans 12 pays[1], avec les projets les plus avancés au Pakistan, en Roumanie et en Argentine).

Une brève présentation de ces nouveaux acteurs du nucléaire à l’export[2] :

5

Loin du cliché d’une énergie déclinante de manière uniforme dans le monde, le centre de gravité du développement de l’énergie nucléaire se déplace vers l’Asie que ce soit en termes de développement du parc nucléaire ou de constructeur de réacteurs.


[1] http://www.world-nuclear.org/information-library/country-profiles/countries-a-f/china-nuclear-power.aspx

[2] Source du chiffrage des réacteurs : AIEA, base de données PRIS.

[3] http://www.world-nuclear-news.org/NP-Nuclear-to-remain-Korean-mainstay-1012137.html

Tags: , , , , ,

Autres articles susceptibles de vous intéresser

 
Copyright © 2015 BearingPoint. Tous droits réservés.