Cet article est dans la rubrique : Energies nouvelles, Environnement, Marché & Régulations, Thèmes

Eolien offshore – La révolution du flottant – les gisements (1/5)
et // 31 janvier 2017 // 2

11Dans ses travaux d’analyse prospective, BearingPoint s’intéresse à étudier les prochaines technologies venant s’intégrer dans la chaine de valeur de l’énergie, sous différents aspects technico-économiques.

Focalisé sur les technologies de l’éolien offshore flottant, cet article vise à restituer une synthèse de nos travaux, en répondant à 5 questions stratégiques dont les réponses permettent de mieux comprendre les perspectives de l’éolien offshore flottant. Chaque semaine nous répondrons à une question.

 

Où sont les gisements significatifs de l’éolien flottant?

Les ressources éolien flottant sont localisées au-delà de la zone accessible économiquement à l’éolien offshore posé ([60-200m] de profondeur), où les vitesses de vent sont suffisantes pour la rentabilité de la technologie (>8m/s), à une distance raisonnable des côtes pour limiter le coût du raccordement (<50km). Ces critères technico-économiques seront amenés à évoluer avec les évolutions technologiques et la maturité de la technologie, laissant la place à un gisement potentiel beaucoup plus étendu (par exemple, la mise en place de raccordement en courant continu qui permettra de s’affranchir de la limite économique de 50 km des côtes, si suffisamment de capacités sont installées à un même endroit). Les résultats de notre analyse montrent que les ressources accessibles à l’éolien flottant représentent un marché conséquent : 282 GW à exploiter.

3 régions sont identifiées comme propices au développement d’un marché de l’éolien flottant en raison des orientations des politiques énergétiques, et de la mobilisation des acteurs privés (fournisseurs de technologies, énergéticiens, gestionnaires d’infrastructures, etc.). Ces régions sont : l’Europe, le Japon et dans une moindre mesure, les USA. En France, la Mer Méditerranée montre le plus de potentiel en raison de ses profils côtiers particulièrement favorables à l’éolien flottant (fond océanique plongeant très rapidement au-delà de 60m de profondeur).[1]

2

Figure 1 : les principaux gisements dans le monde (source : analyse Bearingpoint)

Une analyse plus fine pays par pays permet également d’identifier les marchés les plus porteurs pour le développement commercial de l’éolien flottant.

 


[1] N.B. : critères de définition des ressources accessibles :

- Profondeur : >50m (limite économique de l’éolien offshore posé)

- Vitesse du vent minimale : 6m/s en Europe ; 7 m/s aux US ; 6,5m/s au Japon

- Distance minimale de la côte : 15 km (afin de limiter l’impact visuel)

- Distance maximale de la côte : 50 km (limite d’acceptabilité des coûts de raccordements)

- Nous avons également retenu d’autres critères pour calculer notre estimation finale (taux d’acceptabilité, taux de densité des éoliennes

 

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Autres articles susceptibles de vous intéresser

 
Copyright © 2015 BearingPoint. Tous droits réservés.